Chronique d’un chauffeur de taxi provincial

Classé dans : Actualités, société, transport, voiture taxi | 0

chauffeur-nuit-taxis-caugantChauffeur de taxi en province, un métier qui offre un service humain avant tout.

Le métier de chauffeur de taxi n’est pas simplement transporter des clients d’un endroit à un autre. C’est aussi un travail basé sur les relations humaines.

A travers mon vécu, je vous emmène dans ma voiture découvrir les coulisses de ce métier passionnant. Par contre, Il y a parfois des journée difficiles .

Dans la société de taxis à laquelle j’appartiens, chaque jour est une aventure. En outre, mes clients réguliers m’ apportent un rythme quotidien.

Je commence  parfois très tôt le matin pour emmener mes clients au premier train ou avion de la journée, certains m’ attendent devant leur porte un peu stressés, peur de louper leur rendez-vous. Par contre, le soir, c’est le contraire, la clientèle qui m’appelle pour leurs sorties festives est plus détendue.

Je côtoie un large public de tous les horizons,aussi bien étonnant que singulier. Avec quelques-uns, des échanges très sympathiques s’installent. Les gens sont pour moi une source d’informations très intéressantes et diversifiées.

Par ailleurs, Il faut s’adapter à différents profils de clientèle. Chaque personne est unique. C‘est ce qui fait la richesse de ce métier. Je dois constamment rester vigilant devant la route.Tout en respectant la vitesse, je garde le sourire et converse avec la personne à côté de moi.

Des situations exceptionnelles, tous les taxis en ont.

Je me souviens de cet homme d’affaires sortant de l’aéroport sans sa valise restée à Paris, dans laquelle il y avait son costume pour sa réunion du lendemain et ses médicaments à prendre quotidiennement pour son traitement . Il est rentré dans ma voiture avec un large sourire prenant la situation avec philosophie et humour. Bien entendu, je l’ai emmené à la pharmacie et dans les magasins pour régler ces désagréments au plus vite

Puis à cette dame de 92 ans à qui je lui fait  part de sa grande vitalité qui fera d’elle une centenaire, et qui me répond cette phrase étonnante :« surtout pas centenaire je n’aime pas les vieux !!! ».En plus, Elle contraste avec son mari de 10 ans  son cadet en mauvaise santé. Quel est son secret ? ses 42 yaourts  qu’elle achète au supermarché chaque semaine pour elle et son mari ? Probablement, une bonne hygiène de vie.

Je repense encore avec émotion à ce passager que j’ai conduis à mon ancien domicile habité il y a quatre ans. Également à celui que j’ai emmené peu de temps après à l’adresse de ma grand-mère  aujourd’hui décédée.

Être chauffeur taxi, c’est  enfin savoir s’armer de temps en temps de psychologie.

Il faut s’adapter rapidement à certaines situations délicates :
Je revois ce monsieur que j’ai transporté vers une  clinique. Il se battait contre une maladie très grave alors que deux minutes avant je faisais la conversation à un couple de vacanciers. Ils revenaient de leurs superbes vacances au.soleil.

Et La nuit,

chauffeur-taxi-caugant
– le comportement de ce client fortement alcoolisé qui apporte son lot d’agressivité.
– cet autre, également, usant un peu de la  provocation pour me tester.
Sans compter sur la hantise de retrouver du » vomi » sur la banquette.
– les lendemains de soirées, la voiture peut de venir le service des objets trouvés:
portables, clés, sacs, cartes bancaires, billets de banque, cartes d’identité, boucles d’oreilles…Je rassure rapidement les propriétaires dès qu’ils rentrent en contact avec moi.

En conclusion, chauffeur de taxi en province est un métier qui apporte un service humain mais également qui favorise le partage d’expériences de vie aussi ordinaires qu’exceptionnelles.

JUJU

chauffeur-taxi-calagan