La voiture taxi, toute une histoire

Classé dans : Actualités, Non classé | 0

La voiture taxi, de ses débuts à nos jours

La voiture est un moyen de transport efficace pour l’homme. En effet, de tous temps, il a eu besoin de se déplacer. Au fil des décennies,il a usé d’inventivité pour créer de nouveaux moyens de transports performants.

A travers 4 siècles d’histoire, vous allez découvrir les origines de la voiture taxi en France.
Par exemple, vous verrez les diverses évolutions du métier, de la chaise à porteurs jusqu’ à l’automobile d’aujourd’hui ?

 

voiture-taxis-chaise-porteurs

La voiture taxi tient ses origines du 17è siècle avec l’invention de la chaise à porteurs.
Elle est utilisée pour le service public de transport. Adaptée pour les courts trajets en ville, elle permet de se protéger des intempéries et des déchets jetés dans la rue. Les porteurs se partagent la maigre recette à chaque course.

Par la suite, elle se transforme en chaise à deux roues intitulée « vinaigrette ». Elle permet de n’utiliser qu’un seul homme pour la conduire et de supprimer les désagréments liés aux porteurs. En effet, les mouvements très irréguliers liés à la route chaotique sont fortement.

voiture-fiacre-taxi-caugant
Puis vint la voiture tirée par des chevaux, le fiacre.

Ce véhicule conduit par un cocher déambule essentiellement dans les rues parisiennes. A l’époque, Louis XIV impose une réglementation, fixe des tarifs  en fonction de la durée d’occupation du fiacre.

Fin du 19è siècle, le fiacre électrique remplace la voiture à chevaux. Les excréments et odeurs très fortes l’été émis par ces équidés disparaissent dans les rues de la capitale. En outre, des accidents de la circulation deviennent plus nombreux. Il faut dire que le maniement de cette voiture est compliqué et demande un apprentissage.
Des écoles à l’usage des cochers sont créées. Leur chapeau en toile est troqué contre une casquette de chauffeur.

 

 LA VOITURE TAXI un rôle important au début du 20è siècle

En effet, début 20è siècle , la voiture taxi joue un rôle important dans le développement de l’ automobile , elle représente pour les investisseurs, un nouveau domaine de rentabilité.

voiture-taxi-chauffeur

Renault est le premier à se  lancer dans ce domaine et crée la voiture AG1.


1914
, les taxis avant tout parisiens, se distinguent. En effet, ils se font de plus en plus connaître grâce aux « taxis de la Marne« . Parce que les troupes allemandes menacent Paris, le maréchal Gallieni a besoin rapidement de soldats pour les combattre. L’Etat réquisitionne 600 taxis. Ils les transportent rapidement au front,  en renfort des cars et trains.
Ils circulent de nuit tous feux éteints pour ne pas se faire repérer. Enfin, ils effectuent deux trajets aller-retour avec 5 soldats et leur matériel par voiture.Ce renfort inattendu suffit à renverser la situation. De retour à Paris, les chauffeurs sont payés d’après la somme indiquée au compteur. Ils imposent une tarification précise grâce à un appareil, le « taxamètre »

.Inventé vers 1897, il est l’ancêtre du taximètre. En effet,Il calcule le temps écoulé et la distance parcourue .
Après le succès de l’opération militaire, les français  commencent à utiliser le taxi massivement.


En 1934
à Paris,  le déclin de la voiture taxi appelle à évoluer


. La crise économique et la seconde Guerre mondiale font du mal à la profession. Le rationnement du carburant  renvoie les chauffeurs à la  débrouille.Par conséquent, c’est le retour des voitures au gaz, des vélos-taxis, des calèches ou encore du transport en… charrettes à bras.

Puis, le taxi n’a cessé d’évoluer :
Les voitures s’équipent d’accessoires règlementaires. C’est notamment l’apparition en 1953 du signal lumineux sur le toit. Ensuite c’est le code couleur qui indique si le taxi est libre ou occupé.
Par la suite, sa réglementation devient plus complète et  précise.

Finalement, le réseau taxi essentiellement parisien à l’origine s’étend progressivement à  l’ensemble du pays pour la satisfaction des nouveaux usagers.
Aujourd’hui, la société française utilise ce moyen de transport comme un objet de consommation familier.